Comment organiser un mariage éco-responsable ?

mariage petits charpeneys

Mariage bohème-chic, mariage champêtre, mariage minimaliste ou encore mariage vintage. Ce sont des termes que vous avez probablement croisés en arpentant les blogs de mariage. Ce sont là les grandes modes de mariage de ces dernières années. Si les gouts et les couleurs sont différents d’un mariage à un autre, il y a une idée qui revient de plus en plus chez les mariés : faire un mariage éco-responsable.

Si pour certains mariés un mariage écolo apparait comme une évidence cela peut parfois être un casse-tête : limiter les déchets et les déplacements, sélectionner les prestataires, choisir une déco responsable ou encore trouver un menu adapté. Mais pas de panique ! Dans cet article on vous parle des différentes manières de profiter sans se priver.

Pour la rédaction de cet article j’ai fait appel à l’expertise de Corine de Mon Manège à Rêves, coordinatrice d’évènements de vie et créatrice d’objets décoratifs.

C’est quoi un mariage éco-responsable ?

Car il est important de bien comprendre de quoi on parle, j’ai voulu demander à Corine, sa définition d’un mariage éco-responsable. Pour elle, rien ne se perd, tout se transforme : « Cela consiste à allier mariage et revalorisation d’objets. Par exemple on peut louer des objets qui ne seront utilisées qu’une journée – comme les nappes – pour éviter une surconsommation inutile ».

Les solutions pour un mariage éco-responsable

Mais un mariage éco-responsable ce n’est pas que ça. Il y a aussi chez les mariés une réelle volonté de se rapprocher de la nature. Exit donc les salles des fêtes, la part belle est faite aux lieux de réception avec des jardins ou des zones extérieures aménagées. Certains lieux de réception sont aussi des lieux engagés : électricité verte, tri des déchets ou encore l’entretien des jardins sans pesticides.

Autre volonté significative de la plupart des mariés : jouer la carte du local. En tant que photographe de mariage je peux en témoigner : mes mariés vivent parfois loin, mais se sont toujours des prestataires proches du lieu de réception qui participent à la journée.

Le local peut se jouer dans les cadeaux aux invités. L’artisanat est particulièrement tendance et les cadeaux se veulent utiles, sans plastique et connectés à la nature : huile d’olive, graines à planter ou encore des savons. Dans la Drôme provençale on est par exemple très fiers de nos lavandes, les sachets de lavande sont donc LE grand classique que je retrouve dans les mariages drômois.

Cela peut aussi se jouer dans les assiettes où les spécialités et ingrédients locaux ont la côte. Et on ne vous parlera même pas des merveilles que les caves drômoises et ardéchoises mettent sur les tables (avec modération bien sûr) 😉

Renseignez-vous également sur la provenance des fleurs de votre bouquet. Toujours dans l’idée de garder et de ne pas gaspiller, les bouquets de fleurs séchées ont la côte : près d’un tiers des mariées penche pour cette solution.

Le bouquet traditionnel a toujours de beaux jours devant lui mais une fois la journée terminée il est de plus en plus « conservé ». En effet, il existe plusieurs méthodes pour faire sécher les fleurs. N’hésitez pas à aborder le sujet avec votre fleuriste, il sera ravi de vous aider 😉

Enfin, pour la déco on fait la part belle à la récup, aux matières naturelles et à la location (nappes, serviettes, arches, etc …)

Réduire son impact environnemental et sa facture 

Petit flashback : vous vous mariez, ça y est, c’est officiel ! Les idées se bousculent dans votre tête : « Il nous faut un chapiteau… euh non un château ! Peut-être à la plage ? Ah et on veut du champagne, des litres et des litres de champagne ! Pour 200 invités ! Et des roses partout ! ». Bon on arrête là, je pense que vous avez saisi l’idée. Le but n’est pas de vous dégouter d’avoir un grand mariage. C’est même tout à fait possible. Mais trop peut vite devenir l’ennemi du bien. Si on peut vous donner quatre conseils, ce serait les suivants :

Être réaliste

Il faut définir des limites. Et des limites réalistes. Il n’y a rien de pire qu’avoir de grandes attentes mais un budget pas à la hauteur. A l’inverse ça ne sert à rien d’être défaitiste et de se priver sur la base de ouï-dire.

On ne peux que vous recommander la précieuse aide d’un wedding planner qui saura vous faire gagner du temps… Et même de l’argent de par son expertise. Si vous ne souhaitez pas de mariage clé en main tout n’est pas perdu. Mais il faudra être patient, organisé, méticuleux et même un peu fou. Vous allez probablement passer des heures à échanger avec des prestataires qui ne vous conviendront pas. Vous allez probablement changer d’avis dix fois dans l’année. Le mariage est une aventure, mais rassurez-vous le jeu en vaut la chandelle !

Les invités

C’est difficile à entendre mais: n’invitez que les personnes qui comptent. Oui, c’est compliqué de faire des choix. On a envie de faire plaisir à tous le monde. Mais plus vous aurez d’invités, plus vous aurez de bouches à nourrir, plus grand le lieu devra être, plus de gens devront se déplacer, plus vous aurez de paires de fesses à faire danser, et plus longues seront les sessions de photos de groupes (vous n’imaginez pas). Plus vous aurez d’invités, plus il sera difficile de profiter de chacun d’eux… Ce qui est avouons-le un peu dommage.

Le repas

Autre exemple : le repas. C’est un gros poste de dépense. Le but n’est pas de négocier de manière ridicule avec votre traiteur – à la manière de ces mariés dans Le Sens de la fête. Non l’idée est plus de vous faire plaisir. Ne choisissez pas tel plat car « c’est la tradition ». Choisissez votre menu en fonction de vos envies et de votre budget. Et s’il est de saison et local c’est encore mieux pour la planète.

Vous n’êtes pas seul(s)

Enfin dernier conseil : regardez autour de vous. Vous avez forcément des gens mariés autour de vous. Profitez de leur expérience : ils auront peut-être quelques contacts et astuces à vous donner. Ils ont peut-être aussi encore quelques décos au garage. Votre grand-mère a peut-être encore une très jolie broche. Votre meilleur ami est peut-être un aficionado de cravates. Si on peut vous le prêter le temps d’une journée, inutile de l’acheter.

La fête est (presque) finie

Une fois qu’on s’est bien amusé, il faut s’assurer le lendemain :

  • Du bon tri des déchets. Des bacs de couleurs aident grandement.
  • Les restes alimentaires peuvent être emportés par des amis, de la famille ou une association.
  • Il y a peu de chance que vous renfiliez votre robe de mariée… Mais ces messieurs pourront tout à fait reporter leur costume, chemise et cravate. A garder précieusement !
  • Si vous avez acheté votre déco, n’hésitez pas à la revendre. Si elle a été louée c’est encore plus simple, votre prestataire se chargera de sa vie future.

Voilà, bravo ! Vous avez toutes les clés pour réaliser un mariage éthique et éco-responsable. Vous l’aurez compris, ce n’est pas forcément « plus cher » ou « plus compliqué ». C’est plus une question de privilégier la qualité à la quantité. En évitant d’éparpiller ses dépenses et en se concentrant sur des produits et des services de qualité on peut réaliser un très beau mariage en accord avec ses valeurs.

Si mon travail de photographe de mariage vous plait et que vous aimez mes valeurs, je vous invite à m’écrire. Qui sait, peut-être que je serais LE photographe de votre mariage 😉

Facebook
Twitter
Pinterest
WhatsApp
Email
Florian Teyssier-Baglione

Florian Teyssier-Baglione

Florian est un photographe. Mais pas un simple photographe: un conteur d'histoire.
Ce qui le fait vibrer ? Raconter l'histoire des mariés, des couples et des familles.
Basé à Portes-Les-Valence, il raconte vos histoires à travers ses photos.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous
à la newsletter

Ne ratez plus un seul article !

Abonnez-vous
à la newsletter

Ne ratez plus un seul article !

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site.
Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.