Pourquoi je ne rends pas les photos brutes

photos brutes

C’est parfois un sujet qui arrive sur la table avec les mariés, avant ou après le mariage. Et j’ai toujours une réponse qui peut parfois interloquer : non. Non je ne rends pas toutes les photos. Dans cet article on va voir les quatre raisons qui me pousse à vous proposer uniquement la crème de la crème.

Ce n’est pas fini

La retouche c’est le plus gros de mon temps de travail sur un mariage. Bien plus que ma présence le jour-J. En reprenant une photo brute et en optimisant les couleurs, la luminosité, la composition ou bien d’autres paramètres j’ai la garantie d’un résultat final impeccable et visuellement attrayant. Les donner ça serait un peu comme si votre traiteur vous tendait un steak cru le jour de votre mariage et vous disait « maintenant débrouille-toi à le cuisiner ». La matière première est peut-être très bonne, mais vous le payez pour profiter de l’expérience finale, pas avoir un produit à moitié fini. Et bien avec le photographe c’est pareil : vous payez pour avoir les meilleures images, dans leur meilleure version.

Raconter une histoire

Parfois on me demande aussi « pourquoi telle image prise à tel moment n’est pas là ? ». J’ai tendance à répondre que ce n’est pas une punition, mais que c’est un mal nécessaire à la cohérence. Un mariage c’est vraiment une histoire du début à la fin. Imaginez lire un livre qui change de sujet et d’univers à chaque page. Vous trouveriez ça absurde, non ? Et bien avec un mariage c’est pareil : quand vous « lisez » un mariage dans son intégralité il y a parfois des photos qui viennent parasiter l’attention, voire même sortir de l’expérience de visionnage. Là aussi c’est une raison pour laquelle on fait appel à moi : s’en remettre à mon expérience de conteur.

Ne pas abuser des bonnes choses

Parfait exemple : un joli coucher de soleil, des beaux mariés, mais un fond qui distrait l’attention.

Un peu dans la même veine que la raison précédente : il ne sert à rien d’avoir dix fois la même photo. Alors oui, le reportage photo dit « pas de limite de photos ». Mais ça ne veut pas dire que toutes les photos prises vont être retouchées. Le tri est la clé d’un reportage de mariage réussi. Imaginez-vous voir cinq légères variations d’une photo de groupe, vous soufflez un peu. Alors imaginez la même chose sur dix groupes : vous n’aurez même plus envie de voir les photos. Pour ne pas trouver ça long et rébarbatif il faut savoir aller à l’essentiel.

Avoir du style

C’est peut-être très prétentieux de ma part mais j’essaie d’avoir une patte, un truc qui me distingue un peu d’un autre photographe. Après tout, si n’importe qui peut faire la même chose, on prend le moins cher. Mais ce n’est pas ce que je veux proposer à mes mariés. Je propose à mes mariés une expérience : du début à la fin il n’y a pas un photographe qui propose exactement la même chose que moi. Et c’est pour ça qu’on vient me trouver.

Pour avoir des photos, certes, mais aussi un style, un accompagnement, des impressions qualitatives, un magnifique livre photo, une bonne humeur et des souvenirs plein la tête.

Et si je suis le seul à proposer tout ça c’est pour une bonne raison : c’est très personnel. Rendre une photo brute, sans que mon style y soit apposé reviendrait à me dire : « on aime ton travail, mais on en veut qu’une partie ». On préfère entendre « on aime ton travail, c’est pour ça qu’on t’a choisi ».

C’est pour toutes ces (bonnes) raisons que je ne partage d’habitude jamais les photos brutes. Vous l’aurez vu au travers des exemples, une photo brute ce n’est qu’une partie du travail 😉

Facebook
Twitter
Pinterest
WhatsApp
Email
Florian Teyssier-Baglione

Florian Teyssier-Baglione

Florian est un photographe. Mais pas un simple photographe: un conteur d'histoire.
Ce qui le fait vibrer ? Raconter l'histoire des mariés, des couples et des familles.
Basé à Valence, il raconte vos histoires à travers ses photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous
à la newsletter

Ne ratez plus un seul article !

Abonnez-vous
à la newsletter

Ne ratez plus un seul article !